image

L’IBM i a-t’il un avenir ? Bien sûr que c'est le cas !

En tant que partenaire commercial IBM et fournisseur d'hébergement cloud, je parle quotidiennement aux utilisateurs d'IBM i.

De nombreux « experts » affirment que l'IBM i est une technologie ancienne et mourante. J'ai même entendu des experts-comptables et des auditeurs interroger leurs clients sur les avantages de rester sur l'IBM i.

D'après ce que je vois, entends et lis, je ne peux pas être d'accord.

 

L’IBM i coûte moins cher à acquérir et à gérer

Je n’ai même pas besoin de me préparer à ce que les critiques argumentent que le serveur Intel soit bien moins cher qu’un serveur IBM i. Bien que le coût du serveur IBM soit initialement plus cher qu'un serveur Intel, il ne fonctionne généralement pas de cette façon à long terme.

Lorsque vous comparez le coût d'une plate-forme IBM i pour supporter une application à ce qui est nécessaire pour un environnement Intel, IBM i gagne haut la main. En effet, vous avez généralement besoin de plusieurs serveurs Intel, ainsi que de licences de système d'exploitation, de licences SQL et de services de configuration professionnels pour faire ce que la plate-forme IBM i peut faire - expédiés directement de l'usine préchargés, pré-intégrés et prétestés.

De plus, nous tous, la communauté IBM i, avons constaté de nos propres yeux que les environnements Intel nécessitent plus de personnes pour les gérer. Pourquoi ? Parce que le x86 n'est tout simplement pas aussi fiable. Vous pouvez configurer votre système plus rapidement et à moindre coût avec IBM i. Et l'IBM i écrase la concurrence avec des coûts continus plus faibles.

Une fois informés, les chefs d'entreprise comprennent ce point. Ils peuvent ne pas comprendre la technologie, mais ils comprennent les coûts inférieurs.

 

Utilisateurs de Legacy - Très satisfaits d'une plateforme métier sécurisée, stable et efficace

Oui, il existe une part importante d'utilisateurs d'IBM i qui exécute des applications héritées (de fournisseurs de logiciels ainsi que de développements personnalisés) parfaitement adaptées à leur cœur de métier.

La plupart de ces utilisateurs d'IBM i seraient classés dans la catégorie des petites et moyennes entreprises (PME). Ce n'est pas surprenant que ce soit le marché cible des IBM AS400, System i et iSeries.

Beaucoup de ces utilisateurs ont passé des décennies à affiner et à améliorer leur système central adapté à leur fonctionnement. Ces anciens systèmes sont si efficaces et efficients que la plupart n'ont aucune raison rentable de changer.

 

Ces systèmes hérités peuvent-ils grandement bénéficier des nouvelles améliorations apportées à l’IBM i ?

Dans la plupart des cas, probablement pas. Les principaux avantages sont venus avec la mise en œuvre initiale de l'ERP pour permettre à leur entreprise de fonctionner plus efficacement. Ils ont apporté de modestes modifications pour adapter leur logiciel afin de suivre l’évolution du marché et s’intégrer à l’éditique.

Bien que ce groupe soit sensible à la valeur (ils ne dépensent pas d’argent à moins de percevoir un bon rendement), ils continueront d’investir prudemment dans leurs systèmes IBM i.

C’est pourquoi les utilisateurs d’IBM i tels que North American Construction Group sont passés à IBM i. Ils ont déplacé leur JD Edwards de x86 à IBM i sur POWER et ont obtenu une réduction de 52% des coûts informatiques d'année en année, car IBM i est tellement plus simple et fiable à faire tourner.

 

Des innovateurs engagés envers l’IBM i - un petit groupe dynamique de dirigeants

La plupart des personnes à qui je parle dans ce groupe sont soit des développeurs de logiciels très avant-gardistes qui répondent à des besoins spécialisés - par industrie, applications, middle-ware et outils de reporting, soit des entreprises très uniques qui comprennent comment la plate-forme IBM i profite à leur fonctionnement.

Ces personnes louent généralement l'IBM i pour :

1- Sa facilité d'utilisation (cela se traduit souvent par une programmation hautement productive avec du RPG et des équipes informatiques radicalement plus petites pour soutenir leur fonctionnement).

2- Sa fiabilité (ils ont confiance dans leur capacité à faire tourner 2 à 3 services sans craindre les perturbations que leurs amis avec des serveurs Intel doivent se préparer à gérer),

3- Sa sécurité (ils sont très conscients du profil utilisateur et des paramètres système appropriés et comprennent que leur système d'exploitation est résistant aux logiciels malveillants / virus).

4- Les améliorations sur IBM i (améliorations de la haute disponibilité, de la connectivité mobile, de DB2 et de l'analytique).

 

Les applications « en fin de vie » continuent de fonctionner sur IBM i… depuis de nombreuses années. Bien que je sois triste lorsque j'entends parler d'utilisateurs quittant l’IBM i, j'en suis venu à accepter que cela est généralement dû à :

1- Une acquisition (le nouvel acquéreur impose son système à l'acquisition),

2- Les jeunes managers préfèrent Windows (ils ne comprennent PAS l’IBM i - ni ne le souhaitent)

3- La direction générale a été enchantée par l'argumentaire de vente des fournisseurs ERP VRAIMENT TRÈS CHERS jusqu’à être convaincue que leurs solutions amélioreront l'efficacité et les profits.

 

Bien que ces utilisateurs envisagent de mettre en place la nouvelle application dans 1 à 2 ans, d'après mon expérience, je vois que les plus performants pourront y parvenir en 7 ans. J'en ai également vu beaucoup qui ont pris 10 à 15 ans et plus. (Mes contacts informatiques me disent souvent que leur direction ne comprend pas les complexités de l'opération… malheureusement, ces managers ne veulent pas prendre le temps d'apprendre les complexités de leur entreprise.)

Et quand ils ont tous terminés, il reste des applications IBM i qui ne peuvent pas être satisfaites du nouveau logiciel d'application.

Il existe un autre facteur majeur qui affecte la transition vers un nouvel ERP. En moyenne, 70% de tous les projets logiciels échouent.

Bien que les adeptes de la « fin de vie » déclarent qu'ils quittent la plate-forme IBM i, j'ai le sentiment qu'ils continueront à compter sur l’IBM i pendant de plus nombreuses années qu'ils ne le pensent.

 

L’IBM i a une longue vie devant lui

Quand je regarde les faits et les tendances :

1- L’IBM i est moins cher que x86, et les professionnels avertis le comprennent,

2- Une importante communauté des applications héritées est satisfaite de l'IBM i,

3- L’IBM i a un groupe dynamique de leaders,

4- Le groupe « Fin De Vie » doit encore comprendre qu'il utilisera l’IBM i pendant 7 ans ou plus.


J'en conclus que l'IBM i a de nombreuses années de vie devant lui.

 

Article original de Bob Losey : https://bit.ly/36H9J6J

 

Vous avez des questions ou des projets concernant votre plateforme IBM i ? Alors contactez-nous au 01 88 32 12 34, ou via le formulaire de contact.