image

IBM i : Histoire et chronologie

Si vous êtes confus au sujet de tous les changements de nom de serveur et de système d'exploitation du System/38 au IBM Power, vous n'êtes pas seul.

Voici un aperçu rapide des noms de serveurs et de systèmes d'exploitation IBM au fil des années.

 

Un bref aperçu d'IBM i

La simplicité, la puissance et la fiabilité de l'IBM i sont légendaires. Aujourd'hui, plus de 15 000 applications fonctionnent sur cette plate-forme. Elle évolue continuellement, et pourtant elle maintient le support d’applications éprouvées écrites il y a plus de 30 ans qui gèrent toujours des processus métier critiques dans des organisations de tous les secteurs du monde !

 

Chronologie de l'historique de l'IBM i

IBM a changé le nom du système d'exploitation et du serveur à plusieurs reprises au fil des ans, ce qui a entraîné une certaine confusion et des conversations animées au sein de la communauté des utilisateurs demandant : « L'AS/400 est-il mort ? » . Aussi complexes soient-ils, les changements d'IBM n'étaient pas sans raison. À savoir, supporter l'évolution des besoins commerciaux de leurs clients, mettre en évidence les nouvelles technologies dans la dernière version et faire la distinction entre cette plate-forme et les autres chez IBM.

 

IBM présente le System/38 en tant qu'ordinateur de milieu de gamme pour une utilisation commerciale générale et départementale. Le serveur utilise un système d'exploitation basé sur les objets, établissant les bases de l'IBM i que nous connaissons aujourd'hui. C'est de là que viennent les concepts de gestion du travail pour le contrôle des travaux sur l'AS/400. System/38 est également livré avec une base de données relationnelle que nous connaissons maintenant sous le nom de Db2.

 


IBM présente le System/36 en tant qu'ordinateur milieu de gamme pour tous les domaines de métiers et pour les petites entreprises. Ce serveur était un système de fichiers plats et le langage de programmation principal était RPGII.

 

L'ordinateur milieu de gamme IBM Application System/400, affectueusement connu sous le nom d'AS/400, remplace le System/38 et supporte le System/36 dans un environnement d'exécution. La nouvelle plate-forme AS/400 étend l'architecture System/38 d'un système à base d'objets en ajoutant une base de données relationnelle intégrée connue sous le nom de Db2. Il conserve le système d'exploitation basé sur les objets, renommé OS/400, et ses concepts de machine virtuelle et de stockage à un seul niveau font de la plate-forme un ordinateur professionnel avancé.

Pour une plongée plus approfondie dans les années AS/400, veuillez vous référer au PDF « A Brief History of the IBM AS/400 and iSeries » d'IBM.

 

IBM présente une nouvelle génération de serveurs pour aider à gérer les besoins sans précédent de l'e-business. L'AS/400 est rebaptisé eServer iSeries.


Le serveur iSeries est renommé IBM System i, ce qui le distingue du matériel System p, sur lequel tournent AIX et Linux. Le nom du système d'exploitation s'appelle i5/OS. Le System i avec le système d'exploitation i5/OS se positionne comme une alternative « tout-en-un » à Windows pour les petites et moyennes entreprises.


IBM intègre les plates-formes System i et System p dans un seul serveur unifié appelé Power Systems (abrégé en IBM Power en 2021), qui prend désormais en charge les systèmes d'exploitation IBM i (anciennement i5/OS) et AIX (UNIX), rajoutant Linux en 2012. Ce changement coïncide avec la version IBM i 6.1, en changeant à nouveau le nom du système d'exploitation et en déplaçant la convention de nommage de V5R4 à 6.1.

Il offre une base de données intégrée (SGBD, DB2/400), une interface pilotée par menu, une prise en charge des terminaux multi-utilisateurs et muets (IBM 5250), des imprimantes, de la sécurité et des communications. Il propose également des applications Web, qui peuvent être exécutées à l'intérieur du serveur d'applications IBM WebSphere (facultatif) ou en PHP/MySQL à l'aide du serveur Web Apache.

Tout est un fichier dans les systèmes UNIX. Tout est objet sur IBM i. L’IBM i propose désormais des répertoires de fichiers de type UNIX utilisant le système de fichiers intégré (IFS) et la compatibilité Java via la machine virtuelle Java. Avancez jusqu'à aujourd'hui, où les clients peuvent même développer à l'aide de technologies open source telles que Git, Python, PHP, etc.

 

L’IBM i dans les années 2020

Les résultats de l'enquête annuelle IBM i Marketplace montrent que les entreprises cherchent clairement à maintenir cette technologie sur le long terme, comme en témoignent leurs investissements continus dans la mise à niveau du système et le suivi du dernier matériel

 

Les étapes de l'Histoire du système d'exploitation IBM i

IBM publie un nouveau niveau de système d'exploitation environ tous les deux ou trois ans. Entre deux nouveaux niveaux de système d'exploitation, IBM publie des Technology Refreshes (TRs) pour supporter les nouvelles fonctionnalités matérielles et pour alléger notre fardeau de toujours rechercher de nouveaux niveaux de système d'exploitation, ce qui pèse sur les équipes de contrôle des changements. La feuille de route pour l’IBM i se poursuit jusqu'en 2032 et au-delà, selon Steve Will, architecte en chef du système d'exploitation IBM i chez IBM, ce qui est une excellente nouvelle pour ceux d'entre nous sur la plate-forme !


Plus d'informations disponibles ici ainsi que des informations de support étendu : https://www.ibm.com/support/pages/release-life-cycle et https://en.wikipedia.org/wiki/IBM_i

 

Ressources utiles d'IBM i 7.4

 

Les étapes de l'Histoire du serveur IBM

Les fonctionnalités fondamentales du système d'exploitation IBM i existent depuis l’époque du System/38. Dès le départ, il a été conçu en pensant aux applications métier. Ce système a été conçu pour que le matériel puisse évoluer pendant l'exécution des applications métier, avec peu ou pas d'interruption.


Plus d'informations disponibles ici : https://ibm.com/support/pages/node/6023368

 

Ressources Power10 utiles

 

Article original d'Helpsystems : http://ow.ly/6KBi50H13Rj