webleads-tracker

Quand la fondation Adolphe de Rotshild fait appel à ID-INFO (et IBM) pour ses problématiques de stockage…

  • Quand la fondation Adolphe de Rotshild fait appel à ID-INFO (et IBM) pour ses problématiques de stockage…

    Quand la fondation Adolphe de Rotshild fait appel à ID-INFO (et IBM) pour ses problématiques de stockage…

    Créée il y a plus de 110 ans au cœur de Paris, la Fondation Adolphe de Rothschild prend en charge toutes les pathologies de la tête et du cou, depuis le dépistage jusqu’à la chirurgie des cas les plus complexes, adultes, enfants, urgents et programmés. Apparaissant chaque année en tête du classement des meilleurs hôpitaux français, elle bénéficie de techniques et d’équipes médicales chirurgicales de pointe.

    Entretien avec Philippe Rouilhac, DSI de la Fondation.

    Faire face à la croissance des données et assurer une continuité de service

    Avec l’augmentation du nombre (et du type) de données à traiter, la Fondation s’est rapidement trouvée face à un besoin de stockage en production. « Idéalement, la solution de stockage que nous cherchions devait être rapide, de type flash SSD et pouvoir proposer la redondance de la production à travers un plan de continuité d’activité », complète Philippe Rouilhac.
    C’est en discutant avec Guy Routier d’ID-INFO que Philippe Rouihac a trouvé la solution qui allait parfaitement répondre à ses attentes, et son partenaire informatique par la même occasion. « Cela a été d’autant plus rapide pour nous que le projet était clairement établi eu égard à la demande des métiers (soins, recherche, administration…) », ajoute Guy Routier, Président d’ID-INFO. En effet, le cahier des charges était précis : il s’agissait de sécuriser la production et de mettre en place à terme le PCA.
    « Nous avons consulté plusieurs fournisseurs potentiels dont IBM au travers d’ID-INFO, commente Philippe Rouilhac. Le choix que nous avons retenu est presque accidentel car nous ne savions pas qu’IBM était capable de fournir des solutions de ce type. C’est Guy Routier qui nous en a confirmé la possibilité. Au final, c’est la dernière offre qui s’est positionnée qui a été la plus intéressante ».

    La solution : une double baie IBM Storwize

    ID-INFO a donc proposé et installé une double Baie IBM Storwize V7000 avec flash SSD suffisante pour non seulement supporter la production actuelle mais aussi en supporter l’évolution à cinq ans de façon sereine. Ce sont donc deux fois 70To qui ont été installés dès le départ, qui peuvent et vont croître selon les besoins de la Fondation.
    « Nous avons choisi la solution IBM Storwize pour des raisons autant technologiques que financières, explique Philippe Rouilhac. En effet, du point de vue de la technologie, les ingénieurs commerciaux d’IBM ont été très convaincants dans leurs explications et n’ont pas eu besoin de dénigrer les solutions concurrentes pour montrer la valeur de la leur. Ils ont pris le temps qu’il fallait pour les démonstrations et pour nous fournir toute la documentation nécessaire. D’autre part, d’un point de vue financier, c’était la solution la plus intéressante. »
    Le choix de la Fondation est d’autant plus surprenant que c’est le premier produit IBM installé au sein de l’infrastructure IT, en dehors d’un vieil AS/400 qui était en cours d’élimination.

    Un déploiement ultra-rapide pour des résultats immédiats

    Une démarche positive qui s’est soldée par installation ultra-rapide puisqu‘entre la finalisation du cahier des charges et la rencontre avec Guy Routier (mai 2017) et mise en place solution (7 Août 2017), il ne s’est écoulé que deux mois.

    Aujourd’hui, la double baie IBM Storwize est donc complètement installée, la totalité des applications sont couvertes par ces installations et sont 100% redondées. Les performances sont claires, grâce au SSD : c’est la raison pour laquelle la Fondation avait souhaité dès le départ s’orienter vers ce type de technologie.
    « Les gains de temps considérables mais il nous est difficile de donner des chiffres précis. Ce qui est sûr c’est que le taux de remplissage actuel est de 55-60%, ce qui nous permet d’être sereins pour au moins les deux prochaines années », commente Philippe Rouilhac.
    Le PCA, complètement réfléchi par la Fondation, a aussi été mis en place et s’appuie en partie sur la solution IBM.

    ID-INFO, le facilitateur…

    « L’accompagnement d’ID-INFO a été totalement conforme à ce que nous attendions et nous avons été agréablement surpris par le très bon niveau d’intervention des techniciens. Nous avons été formés grâce à un transfert de compétences efficace et pouvons gérer le système en toute autonomie aujourd’hui », complète Philippe Rouihlac.

    Et après ? L’Intelligence artificielle ? Watson ?

    Le sujet de l’intelligence artificielle a explosé au cours de l’année 2017 et il n’est pas question pour Rotshild de rester sur le quai à regarder le train passer. Plusieurs acteurs du corps médical sont en train de mener une réflexion et IBM fait partie des premiers interlocuteurs, grâce à ID-INFO qui a permis à la Fondation de rebondir sur le sujet.

    La réflexion est engagée sur l’IA mais le sujet est balbutiant. Au-delà de la stratégie à adopter il s’agit surtout de monter un comité capable de gérer les droits associés aux contenus et clarifier la manière dont la Fondation pourrait être collaborative.
    « Nos rendez-vous avec IBM nous ont montré quelques statistiques autour de ce que Watson savait faire en termes de pathologies ciblées ou de tumeurs du poumon ainsi que la façon dont ils avaient procédé, confirme Philippe Rouilhac. Nous avons eu un réel échange sur les façons de fonctionner. Reste à savoir comment utiliser l’IA et comment se structurer au niveau de Rotshild avec un partenaire technologique, car il y a du contenu qui existe, notamment en imagerie de très haut niveau. ».

    L’IA : un sujet à suivre de très près en 2018, donc.

    Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

    Leave a comment

    Required fields are marked *