webleads-tracker

2019: une année IBM i à passer en revue

  • 2019: une année IBM i à passer en revue

    Et. . . Stop! Les festivités sont terminées. Nous avons survécu à une année de plus. Le moment est venu faire le point et de revisiter les plus grandes histoires d’IBM i de l’année 2019.

    Tout a commencé en janvier, quand…

    Tout a commencé en janvier, quand…

    IBM a augmenté de plus de 10% les prix des engagements d’IBM Lab Services. Alors que vous deviez débourser 3 125 $ par jour pour bénéficier des avantages d’un expert IBM travaillant sur vos systèmes Power, cela coûte désormais 3 500 $ par jour. Ça fait tout de même un peu d’argent à dépenser pour une journée et pour une personne. Mais, en vue des considérables compétences des gens du Lab Service dans les domaines tels que DB2 Mirror, l’IA, l’optimisation des performances et la sécurité, cela pourrait très bien en valoir la peine.

    Ces quatre dernières années, à chaque début du mois de janvier, nous attendons impatiemment la publication de l’IBM i Marketplace Survey d’HelpSystems. L’année dernière, l’inestimable rédacteur en chef d’IT Jungle, Timothy Prickett Morgan, s’est rendu sur le web pour participer à une présentation en direct des résultats annuels.

    Pendant ce temps, Infor, le grand fournisseur de logiciels ERP pour IBM i, a levé 1,5 milliard de dollars de capital-investissement, et le fabricant d’outils de développement LANSA a été acquis par le conglomérat de logiciels Idera.

    Février

    Big Blue a sélectionné 12 professionnels IBM i parmi le programme de 2019 des IBM Champions. La douzaine a rejoint les deux douzaines de champions existants, ce qui en fait maintenant – comptez-les – trois douzaines de champions IBM i, ha ha ha!

    Nous avons pris l’habitude de considérer le marché IBM i comme un marché rétrécissant, avec des revenus en baisse. Mais le serveur Power Systems a renversé cette tendance en Février, quand IBM a révélé que les ventes au cours de ces 10 dernières années étaient en fait meilleures qu’initialement annoncées. En fait, de 2015 à fin 2018, la croissance n’a pas été si mauvaise.

    Domino a une communauté dévouée sur IBM i, mais ses adeptes ont erré dans la nature sauvage de la collaboration commerciale pendant 10 longues années entre les nouvelles versions majeures. IBM et son nouveau partenaire de développement HCL Technologies ont redressé le navire Domino-on-IBM-i en livrant Domino et Notes version 10 au début du mois. Aucun mot sur la sortie de la prochaine version majeure.

    D’autres nouvelles ce mois-ci : notre gourou résident, Ted Holt, a révélé des secrets sur la méthode I/O Aretha Franklin, et IBM a finalement mis l’IBM i sur son propre cloud public.

    Mars

    La base installée sur le serveur IBM i n’est plus ce qu’elle était. Beaucoup de raisons expliquent cela, mais l’une des plus convaincantes est le manque d’une boîte d’entrée de gamme à un prix convenable pour que les petites entreprises puissent démarrer rapidement et facilement. Ce serait une façon pour IBM de reconstruire la base de sa pyramide.

    Peut-être était-ce l’hiver lugubre ou un manque de vitamines, mais nous ne pouvions tout simplement pas laisser passer l’histoire de Bloomberg Businessweek, «Les villes fonctionnent avec des logiciels des années 1980». La vérité est que de nombreuses villes fonctionnent en fait sur le code RPG et COBOL des années 1970 – et elles fonctionnaient très bien, jusqu’à ce que les directeurs de technologie viennent s’en mêler et tout gâcher !

    Le serveur IBM i a reçu une publicité plus générale en mars dans une histoire eWeek intitulée IBM i: le produit IBM le plus incroyable dont vous n’ayez jamais entendu parler . L’auteur de l’histoire, l’analyste de l’industrie Ron Enderle, a déclaré à IT Jungle qu’il était fatigué que l’industrie informatique poursuive toujours la «dernière chose brillante», même si cette chose se transformait en un énorme mal de tête. « Je me souviens quand c’était ennuyeux », a-t-il déclaré.

    Avril

    La communauté midrange a reçu la plus grande annonce de l’année le 22 Avril, quand IBM a annoncé la version 7.4 de l’IBM i. L’attraction phare de cette version est DB2 Mirror, une technologie de mirroring actif-actif de la base de données qui éliminera la base de données en tant que point de défaillance unique dans les configurations en mode campus. La Technology Refresh 6 de la version 7.3 de l’IBM i a également été publiée.

    Le 1er avril, IBM a cessé de prendre en charge l’équipement Power 6, et a également mis fin au support du Power 7 le 1er Octobre. Étonnamment, un nombre grandissant de clients IBM i semblent choisir de faire tourner d’anciens systèmes sans support matériel de la part d’IBM. Remplacer un lecteur de disque cassé et les blocs d’alimentation est une chose, mais réparer le firmware est bien plus complexe.

    IBM s’est engagé à supporter les lecteurs flash NVM-Express avec les serveurs IBM i dans une «déclaration de direction» accompagnant l’annonce d’avril d’IBM. Les nouveaux disques iront loin pour maintenir les serveurs IBM i à la pointe de l’innovation matérielle.

    Mai

    La communauté « midrange » s’est donné rendez-vous à Disneyland ce mois-ci pour la conférence annuelle de COMMON, appelée POWERUp.

    À POWERUp, l’avenir du matériel Power Systems a été divulgué par Steve Sibley, viceprésident des offres IBM pour les Systèmes Cognitifs. La feuille de route est longue et large, et implique des CPUs Power 10 plus rapides (attendus en 2021), comme on aurait pu s’en douter, mais aussi beaucoup d’autres améliorations sur d’autres couches de la pile, y compris la mémoire, le réseau et les processeurs spécialisés.

    Les annonces IBM i 7.4 et IBM i 7.3 TR6 nous ont aidés à remplir plusieurs newsletters ce mois-ci, alors que nous plongions sur tous les angles possibles, y compris cet article sur DB2 Mirror, comment les RPG et COBOL ont été améliorés, les nouvelles améliorations d’Access Client Solutions et de la base de données, les améliorations de sécurité avec la 7.4, et l’arrivée de R sur la plateforme.

    L’université IBM i qui s’est déroulée à Bois-Colombes chez IBM France, a mis en avant que la communauté IBM i a sa juste part de personnes âgées qui approchent de la retraite, il est donc important de créer une nouvelle génération de techniciens et ingénieurs travaillant sur la plateforme IBM i.

    À cette fin, NoToS a dévoilé son institut de formation N-3i (NoToS IBM i Institut) composé de trois formateurs qui effectuent des formations sur site client ou des sessions hebdomadaires multi-entreprises sur des thèmes précis.

    Juin

    SQL est l’un des langages informatiques les plus populaires au monde et il est entièrement supporté sur IBM i.

    Juillet

    IBM a signé le contrat de 34 milliards de dollars pour acheter Red Hat ce mois-ci, apportant avec celui-ci une multitude de nouvelles technologies open source. Bien que l’accord Red Hat ne devrait pas avoir d’impact immédiat sur IBM i, il existe des possibilités intéressantes lorsqu’il s’agit de développer des systèmes hybrides modernes pour remplacer les systèmes « legacy ».

    L’activité des serveurs Power Systems Big Blue a enregistré une augmentation de 1% de chiffre d’affaires pour le deuxième trimestre (3% à taux de change constant). Ce n’était pas grand-chose, mais comme le dit le proverbe, c’est toujours mieux que rien.

    On nous dit que l’avenir est le cloud. On nous le dit tout le temps. Il est donc agréable de voir que certains logiciels IBM i adoptent réellement cette directive, dont un fournisseur qui propose un système ERP pour seulement 400 $ par mois pendant trois ans.

    Août

    La plus grande chose qui soit arrivée à la sécurité IBM i ces dernières années est la collecte de droits, qui a fait ses débuts avec l’IBM i en 7.3 en 2016. Mais est-ce la bonne approche? Certains travaillant dans la sécurité IBM i ont des doutes quant à savoir si la collecte de droits est la meilleure solution.

    L’ouverture de l’architecture de la puce Power s’est poursuivie ce mois-ci, quand IBM a annoncé qu’elle approvisionnait en open source l’ISA, ou l’architecture du jeu d’instructions, pour Power lors de la conférence Hot Chips. Le tact pourrait avoir des ramifications pour les revendeurs IBM i.

    Septembre

    Le rêve du cloud public pour IBM i est devenu une réalité en 2019, IBM annonçant le support du système d’exploitation en Février, suivie par des révélations selon lesquelles IBM i et Power Systems arrivaient également dans Google Cloud et Microsoft Azure (via Skytap). Les clouds IBM i publics sur Azure et GCP devraient être disponibles dans l’ensemble en 2020.

    Qui appelez-vous lorsque vous avez un projet IBM i très stimulant utilisant les dernières technologies? IBM Lab Services, bien sûr! L’organisation basée à Rochester, au Minnesota, dirigée par Ian Jarman, un cadre expérimenté sur IBM i, est une véritable équipe All-Star de technologues Big Blue.

    Nous ne savons pas exactement qui est le grand groupe d’utilisateurs (LUG), car le groupe garde ses membres sous secret bien gardé. Mais nous sommes à peu près sûrs qu’ils ont à cœur les meilleurs intérêts de l’ensemble de la communauté IBM i. Et nous sommes assez certains qu’ils sont en mission pour un Power meilleur.

    Octobre

    Le deuxième plus grand évènement IBM i de l’année a été l’annonce de l’IBM i 7.4 TR1 et 7.3 TR7 la première semaine d’Octobre. Il a apporté un certain nombre de nouvelles fonctionnalités importantes à des milliers de revendeurs IBM i à travers le monde.

    Le paysage IT change radicalement ces jours-ci (bien que ce soit toujours une jungle, bien sûr). L’une des parties les plus importantes de son évolution est la montée des microservices et son impact sur la modernisation des systèmes monolithiques.

    IBM a déployé le programme Community Badge ce mois-ci pour permettre aux professionnels de la technologie de mettre en valeur leurs talents. La communauté IBM i a initialement reçu quatre badges spécifiques à IBM i pour les contributeurs, les influenceurs, les défenseurs et les Fresh Faces.

    Novembre

    Les fidèles de l’IBM i ont longtemps dénoncé IBM pour son manque visible d’implication en marketing. Brandon Pederson, le nouveau directeur marketing produits d’IBM, est au courant de cet historique. Mais il compte bien changer cela. Pour l’instant, il a pris un excellent départ.

    Les puces Power 10 ne sont pas attendues avant au moins 13 mois, mais cela n’a pas empêché IBM de tuer certains anciens systèmes, options matérielles et offres logicielles. Les actions, qui se poursuivront jusqu’en Février 2020, incluaient des équipements Power 5XX et 7XX, des adaptateurs Fibre Channel spécifiques et même l’IBM i version 6.1.1.

    Parmi les technologies les plus attendues, la blockchain est la cerise sur le gâteau. Mais dans une tournure étrange du destin, il y a un article sur le blockchain sur IBM i qui a du sens. Wijnen Van Maele, un détaillant de vin en Belgique, utilise la blockchain sur IBM i pour suivre le cours que prennent les raisins de cuve lorsqu’ils passent de la vigne à la bouteille. C’est une application à laquelle nous pouvons boire !

    Décembre

    N’abandonnez pas le serveur ou le mainframe IBM i pour des raisons émotionnelles, ont plaidé deux analystes de Gartner, qui ont publié une évaluation étonnamment sobre sur les risques et les coûts associés à la migration des plateformes Big Iron. Le monde informatique au sens large pourrait-il se rendre compte des différences de plate-forme que les professionnels d’IBM i constatent quotidiennement ?

    Les ventes de serveurs ont continué de ralentir au cours du troisième trimestre, avec des revenus qui ont chuté de près de 7% par rapport à l’année dernière. L’industrie a néanmoins expédié plus de 3 millions de serveurs, évalués à 22 milliards de dollars environ, ce n’est donc pas comme si ce domaine était en faillite.

    IBM a annoncé cet automne à la communauté IBM i son intention de supprimer le site Web developerWorks Connections à compter du 31 décembre 2019. À son crédit, IBM a tout de même pris note de cette inquiétude et a donc promis qu’aucun contenu developerWorks ne serait perdu.

    Bonne année 2020 à tous !

    Article original (https://www.itjungle.com/2019/12/16/2019-an-ibm-i-year-to-review/) Réimprimé avec la permission d’IT Jungle

    Comments are closed.